Breaking News

Les embouteillages à Moscou : Un souci bientôt conjugué au passé

Les embouteillages à Moscou : Un souci bientôt conjugué au passé

Le périphérique de Moscou et ses routes sont les théâtres journaliers de plusieurs embouteillages. Face à cette situation, les autorités sont amenées à trouver une solution pour réduire l’ampleur du problème. C’est ce qui explique le projet de modernisation et d’agrandissement du métro de Moscou qui va permettre aux habitants de s’accommoder à un autre moyen de transport. En effet, les différents chantiers de ce projet ont pris corps conjointement avec ceux de la coupe du monde Russie 2018.

Le métro de Moscou : un projet d’envergure

L’expansion et la modernisation du réseau ferroviaire de la capitale vont coûter environ 265 millions d’euros à l’État central. C’est un vaste projet qui a pour but de désengorger les artères de la ville et les routes du périphérique. Une fois achevé, le réseau ferroviaire devra couvrir plus de 450 kilomètres de lignes traversant un total de 250 stations. Il s’avère donc indispensable de susciter chez les populations le désir de prendre le métro au détriment de la voiture. Ce choix du transport en commun pourra permettre de fluidifier la circulation en améliorant par ricochet la qualité de l’air dans la ville russe.

 Un tel projet est d’une véritable importance pour une ville comme Moscou qui a à son actif plus de 12millions d’habitants ou plutôt 14millions si l’on venait à rajouter l’aire urbaine. Cette démographie considérable lui vaut d’être classée troisième flux quotidien de personnes au monde, derrière la capitale japonaise et celle de la Corée du Nord.

L’objectif principal : fluidifier la circulation

Le trajet allant du périphérique de Moscou au centre-ville est actuellement difficile d’accès lorsqu’on désire le faire en train. Et pour cause, l’exécution des différents travaux du nouveau projet. Le seul moyen dont on dispose pour accéder au cœur de la ville est visiblement la voiture qui, une fois la fin des travaux, devra laisser place au métro.

Les nouvelles lignes construites contourneront la périphérie afin de raccorder cette dernière aux anciennes lignes.  Ce projet favorisera l’accroissement du taux de desserte, car le métro desservira également de nouvelles destinations à l’intérieur de la ville. Les anciennes stations feront peau neuve pour répondre aux exigences des stations modernes.

D’après les prospections faites par les dirigeants, l’on devrait s’attendre à une réduction de près de 10% du trafic routier, une fois le nouveau métro lancé. Compte tenu de l’ampleur des travaux que le projet a été confiés à Transmashholding, une des firmes de l’homme fort de l’industrie russe, Iskander Makhmudov.

Les trains seront l’objet d’une métamorphose complète pour une meilleure attractivité. En effet, ils seront dotés de connexion internet et d’emplacement USB avec une isolation des compartiments. Tout a donc été pensé pour décourager l’utilisation des véhicules par la population à la fin des travaux. Une fin prévue pour l’an 2025.

Sources fondamentales de financement des communes

Sources locales

Les taxes supportées par la population représentent la source locale, mais également capitale de financement des villes. On distingue deux différentes taxes. Premièrement, la taxe d’habitation qui concerne l’ensemble de la population résidente. Ensuite, la taxe foncière dont les propriétaires de biens immobiliers sont sujets. Cette dernière est calculée par l’État à partir du loyer moyen auquel on applique un taux fixe, mais variable selon la municipalité.

La subvention étatique

La décentralisation n’empêche pas à l’État de contribuer au budget communal. Au contraire, cela représente une obligation qui contraint le gouvernement à subventionner les projets de développement de la ville. Cette subvention vient s’ajouter aux taxes perçues sur le plan local par les villes. Lesquelles taxes varient d’une ville à une autre, faisant aussi varier la subvention étatique afin de mettre toutes les communes sur le même piédestal.

La solution bancaire

Les municipalités ont également la possibilité de recourir aux emprunts bancaires pour boucler leur budget. Cette source de financement est beaucoup plus utilisée pour la résolution de problèmes spécifiques ou des besoins réels de la ville. Il est ainsi employé en cas de manque de centres de loisirs ou de manque d’équipements durables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *